Il s’arrêta au feu rouge avant de s’endormir

Il s’arrêta au feu rouge avant de s’endormir

Les arrêts respiratoires nocturnes ont longtemps affecté la santé et la vie de famille de Charles Neuenschwander. Père de deux enfants adultes et âgé de 69 ans, la gestion de son emploi et de sa vie privée lui demandait beaucoup d’efforts. Même pour les fêtes de famille et les anniversaires, il était trop fatigué. Mais le stimulateur lingual lui permet de retrouver une vie normale et épanouie.

 



Il s’arrêta au feu rouge avant de s’endormir



Charles Neuenschwander s’est lui-même rendu compte de sa somnolence, mais il avait quelques réticences à en parler à sa famille. Il s’est alors dit :

«Oui bon, tu as mal dormi, tu es fatigué, c’est normal, tu as beaucoup à faire.»

Mais l’assoupissement n’était pas le seul signe préoccupant. Sa femme se faisait aussi beaucoup de soucis car elle avait remarqué que son mari dormait mal et elle avait peur qu’il ne risque d’avaler sa langue la nuit. Cela se traduisait donc aussi par une dégradation de son propre sommeil et par le fait qu’elle ne pouvait plus profiter d’un sommeil réparateur.

Il fallait faire quelque chose. L’opération du voile du palais n’a malheureusement permis aucune amélioration, de sorte que Charles a lui aussi dû avoir recours à un masque de CPAP.

J’ai essayé à trois reprises de garder le masque, mais impossible»,

explique-t-il.

 


Le stimulateur lingual, une option thérapeutique innovante

Après deux échecs thérapeutiques, Charles Neuenschwander n’a pas renoncé et a continué à chercher une solution à son apnée obstructive du sommeil. C’est alors qu’il a découvert la thérapie Inspire. Et pour clarifier son éligibilité à la thérapie, il a dans un premier temps été prié de subir des examens complémentaires en clinique du sommeil. Un mois plus tard, la famille Neuenschwander a reçu la bonne nouvelle de la clinique: plus rien ne s’opposait à une thérapie par stimulateur lingual.

Plus de 31.500 patientes et patients du monde entier peuvent à nouveau dormir en toute quiétude grâce à la thérapie Inspire. Le stimulateur lingual fonctionne de manière coordonnée avec le rythme respiratoire naturel et diminue nettement les arrêts respiratoires nocturnes, sans aucun masque de CPAP.

Chez Charles Neuenschwander aussi, la thérapie a énormément amélioré sa qualité de vie et sa joie de vivre. Il active le système avant d’aller se coucher en appuyant sur une touche à l’aide d’une petite télécommande. Et il le désactive au réveil.



«Après ma première nuit avec le stimulateur lingual, je me suis réveillé le matin, j’ai éteint le dispositif et tout s’est bien passé»,

explique-t-il ravi.





Une nouvelle vie permise par une thérapie appropriée

Charles vit désormais depuis deux ans avec la thérapie Inspire et la recommande chaudement aux autres personnes concernées :

«Je recommande cette thérapie à d’autres personnes car elle fonctionne. Je suis ouvert à tout et les personnes concernées peuvent à tout moment me contacter si elles ont des questions.»

Sa femme peut elle aussi à nouveau dormir en toute quiétude. Les nuits pleines d’angoisse à l’idée que son mari pourrait s’étouffer sont maintenant derrière elle. Et les ronflements se sont aussi fortement améliorés et ne posent plus problème.